LE PARTENARIAT FINANCIER

DANS LE MINISTÈRE

LETTRE DE NOUVELLES DU PASTEUR DANIEL VINDIGNI

ÉTÉ 2020

Bientôt, l’or et l’argent ne vaudront plus rien car le Nouvel Ordre Mondial de l’antéchrist se prépare à faire basculer l’économie universelle vers un autre système commercial et monétaire. Ce système ne sera plus accessible aux Chrétiens, ni aux hommes qui refuseront de porter la marque de la Bête (Apo.13:17). L’accomplissement de ce que la Bible dit est à la porte : « Ils jetteront leur argent dans les rues, et leur or sera pour eux un objet d’horreur. Leur argent et leur or ne pourront les sauver, au jour de la fureur de l’Éternel » (Ezé.7:19) ; « Vous tiendrez pour souillés l’argent qui recouvre vos idoles, et l’or dont elles sont revêtues, tu en disperseras les débris comme une impureté : Hors d’ici ! Leur diras-tu » (Esa.30:22) ; « Personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom » (Apo.13:17).

 

Frères et sœurs qui lisez, je prophétise l’arrivée de ces choses avant la fin de cette décennie. C’est pourquoi il me faut parler de vos finances avant qu’il ne soit trop tard. Avant le Ciel, nous devons vivre l’expérience de l’offrande comme soutien aux Ministres de l’Évangile. Je ne parle pas des dîmes dues à notre Église, mais d’un soutien apporté aux Ministères qui sont des branches de l’Église. Le temps est venu de dire que, pendant trop longtemps, certaines Églises ont financé des bâtiments et des Pasteurs "fonctionnarisés", plutôt que de soutenir des ouvriers qui agissent sur le terrain et se donnent entièrement pour l’Évangélisation et la croissance spirituelle des Chrétiens. 

 

Un jour, alors qu’il faisait un appel à l’offrande, un jeune Évangéliste s’est entendu dire : « La bible dit en Matthieu 10:8, vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement, pourquoi donc nous prendre notre argent ? ». Cet Évangéliste répondit : « Certes l’Évangile est gratuit, mais l’évangélisation est une entreprise très onéreuse qui n’est malheureusement pas vraiment prise en charge par votre Église qui, pourtant, se remplie par les âmes que je gagne ». Et il ajouta, « de plus Galates 6:6 dit : « Que celui à qui l’on enseigne la parole fasse part de tous ses biens à celui qui l’enseigne ».

 

Le texte de Mathieu 10 nous enseigne que tout ce que nous avons reçu gratuitement doit être donné gratuitement.

Il est question de l’onction et de la puissance de Dieu qui ne pourront jamais se monnayer. Souvenons-nous de l’exemple de Simon le magicien qui a voulu acheter le Saint-Esprit (Act.8:18). On ne peut faire payer l’imposition des mains et la transmission de l’onction, pas plus que l’on ne peut facturer des prières. Toutefois, pour des raisons économiques évidentes, il nous faut faire appel à la générosité de ceux qui désirent soutenir l’œuvre de Dieu. La propagation de l’Évangile a un coût. Si nous avons reçu l’onction gratuitement, au seul prix de notre foi et de notre consécration, nous n’avons pas reçu gratuitement les espaces que nous louons et les équipements d’évangélisation. Nous payons, par le biais de nos associations qui ont besoin d’argent pour fonctionner, nos déplacements et tous les frais liés à nos Ministères. Donc, nous donnons gratuitement la Parole et l’onction, mais nous faisons des appels pour financer nos actions. Cela est fait pour le service sacerdotal du Corps de Christ qui est l’Église.

En fait, il n’est pas possible d’avoir un Ministère itinérant efficace si l’on n’a pas d’argent.

 

Le peuple de Dieu doit comprendre la nécessité de disposer son cœur à financer l’œuvre de Dieu en dehors des murs de son Église. Le Saint-Esprit bénit Ses enfants en les utilisant pour financer les Ministères qui opèrent hors Église. Normalement, la dîme est pour notre Église et l’offrande pour le, ou les, Ministère(s) que nous soutenons. Mais que ferons-nous s’il nous est difficile de donner des offrandes généreuses en plus de la dîme ? Ou si notre Église ne prend plus soin de nous et qu’un Ministère nous bénit plus que notre Pasteur ? Que ferons-nous si un Évangéliste gagne des âmes et rempli notre paroisse alors que celle-ci ne va plus chercher les perdus ? Aujourd’hui, ces cas de figure nous amènent à réfléchir à la possibilité de partager nos offrandes entre notre Église et le Ministère que nous soutenons. 

 

A ceux qui ont un problème avec le don, j’aimerais dire qu’il est écrit dans le livre de l’Ecclésiaste 10:19 : « …l’argent répond à tout... ». Cette déclaration est très surprenante. Elle renverse les mentalités légalistes qui font de l’argent un tabou et un instrument du diable. Ce texte de l’Écriture nous montre la toute-puissance de l’argent. Nul en ce monde, s’il est honnête, ne contredira le fait que l’argent peut régler pratiquement tous les problèmes. L’argent répond présent face à chaque difficulté en ce monde, c’est ce que veut dire le texte d’Ecclésiaste. Devant tout problème, l’argent est un candidat qui n’est jamais disqualifié dans la recherche de solutions. Même dans la réussite et la performance d’une Église, ou d’un Ministère, l’argent fait partie de l’équation. J’ai toujours dit que l’onction et la faveur de Dieu attirent l’or et l’argent, cela veut dire que les moyens financiers sont une composante de la réussite. L’Église en France peut ignorer la puissance de l’argent, mais l’ennemi ne l’ignore pas, c’est pourquoi il veut nous maintenir dans la pauvreté. Je précise que l’esprit de pauvreté ne consiste pas seulement à manquer d’argent, mais aussi à ne pas dépenser pour Dieu ce que nous avons. L’avarice est un lien mental qui nous fait vivre dans la pauvreté bien que riche. 

 

L’argent est une bénédiction pour ceux qui en ont, et une souffrance pour ceux qui en manquent. La prospérité ne garantit pas la paix de l’âme, mais elle aide à traverser les épreuves et facilite la vie. Si la pauvreté était une bénédiction, je pense que Dieu lui aurait réservé une place au paradis ; mais c’est loin d’être le cas puisque la Nouvelle Jérusalem céleste sera remplie de pierres précieuses et d’or pur (Apo.21). Je dis cela en précisant que la pensée Biblique consiste à désirer l’abondance sans tomber dans l’amour des richesses.

 

Que cette lettre ne me fasse pas dire ce que je ne dis pas ! J’ai toujours refusé de prêcher l’Évangile de prospérité, afin de prêcher la prospérité promise dans l’Évangile. L’Évangile de la Bonne Nouvelle intègre la notion de bénédiction financière mais ne repose pas sur le principe de l’argent. Le seul Évangile, celui du Salut, repose sur le fondement de la croix et de la grâce de la vie éternelle qui nous donnent accès à l’héritage des bénédictions et des promesses de la Bible. 

 

L’argent, issu de la faveur de Dieu et gagné avec honnêteté, devient entre les mains du Chrétien une arme puissante contre Satan. Le jour vient où nos finances seront si fortement contrôlées par le Nouvel Ordre Mondial, que nous ne pourrons plus utiliser pleinement ce moyen pour prêcher l’Évangile avec facilité. C’est pourquoi, il est temps de prier et de demander à Dieu de nous bénir et de nous enrichir pour Son œuvre avant qu’il ne soit trop tard. 

 

Le partenariat pour l’œuvre de Dieu est une grande bénédiction. Au-delà de votre devoir de donner une dîme à votre Église, vous pouvez soutenir un ou plusieurs Ministères. Ce que vous donnez doit être proportionnel à l’effet de grâce que le Ministre de Dieu vous transmet. 

 

Le principe biblique nous invite à financer les Ministères parce qu’il n’est pas normal que l’ouvrier serve l’œuvre de Dieu avec ses propres finances. Paul dit : « Avez-vous jamais entendu dire qu’un soldat serve dans l’armée à ses propres frais ? » (1 Cor.9:7 version Bible français courant). Être partenaire de son propre Ministère est une marque d’humilité, mais il faudra toujours d’autres personnes pour soutenir la vision du Saint-Esprit. Paul fabriqua des tentes à un certain moment pour pourvoir à son ministère (Ac.18:3), mais il avait aussi le soutien de partenaires et de certaines Églises (qui souvent donnaient pour celles qui ne donnaient pas). Il écrit : « J’ai dépouillé d’autres Églises, en recevant d’elles un salaire pour vous servir… les frères de la Macédoine ont pourvu à ce qui me manquait. » (2 Cor.11:8-9)

 

Le plan de Dieu prévoit que toute vision venant de Lui doit s’inscrire dans l’unité de foi par ceux qui la soutiennent. Cela veut dire que nous ne travaillons pas pour nous mais pour le Royaume de notre Père qui utilise chacun selon son appel. Il y a ceux qui prêchent et ceux qui financent. Le prédicateur donne sa vie et les Chrétiens donnent leur argent. Tout doit se faire dans la liberté et la joie : «… que celui qui donne le fasse avec libéralité… que celui qui pratique la miséricorde le fasse avec joie » (Rom.12:8). La libéralité de celui qui donne démontre un cœur libéré de toute avarice, et la joie de celui qui travaille au Salut des âmes s’exprime sans le souci des finances.

Si Jésus avait des partenaires, Ses serviteurs doivent aussi en avoir. Nous ne pouvons ignorer que Jésus était soutenu, notamment par des femmes qui l’assistaient de leurs biens (Lc.8:3). Le Seigneur avait son propre trésorier dans son Ministère. Il pouvait faire sortir l’argent de la bouche d’un poisson, mais recevait l’argent de ses disciples afin de rester connecté avec la réalité de la vie dans laquelle il est venu pour sauver les pécheurs (Mt.17:27 / Jn.13:29 / 1 Tim.1:15).

 

Je vous encourage à devenir partenaire financier régulier de mon Ministère « Salut Pour le Monde ».

Par cet engagement vous pourrez faire l’expérience d’une bénédiction réelle dans votre vie. Il est important dans la démarche de partenariat de le faire, devant Dieu, en élevant un autel qui identifie une alliance durable. Un bon partenaire doit demeurer constant dans son soutien et ne doit pas se disperser. La fidélité et la régularité sont un signe de loyauté qui attire la faveur du Saint-Esprit. Il reste évident que le soutien doit demeurer tant que l’œuvre ou le Ministère poursuit sa vision et son action conformément à la saine doctrine de Christ. Nul n’est tenu de soutenir une vision lorsque celle-ci vient à s’égarer ; cependant, si vous avez décidé de faire un autel d’alliance pour un Ministère, il faudra vous y tenir. Je sais que Dieu pourvoit toujours afin que le semeur ne manque jamais de semence lorsqu’il est engagé avec Dieu. Il est écrit : « Celui qui fournit de la semence au semeur, et du pain pour sa nourriture, vous fournira et vous multipliera la semence, et il augmentera les fruits de votre justice. Vous serez de la sorte enrichis à tous égards pour toute espèce de libéralités… » (2 Cor.9:10-11).

 

Il est important de prier et d’être touché par l’Esprit avant de s’engager, afin de bien établir les modalités de soutien. Le diable pourra alors vous tenter d’arrêter de donner, ou de calomnier l’homme de Dieu, votre détermination restera inébranlable. La somme qui est donnée chaque mois pour le Royaume de Dieu est moins importante que la constance et la joie qui accompagnent le don. Ne pensez pas que ceux qui donnent peu sont moins bénis que ceux qui donnent beaucoup. Chacun offre à Dieu en fonction de ses moyens et de sa capacité. Souvenez-vous de l’offrande des deux petites pièces de la pauvre veuve (Lc.12:41-44). Elle mit dans le tronc de son nécessaire alors que les riches offrirent de leur superflu. Il semble que Dieu regarde plus ce que nous pouvons donner et que nous ne donnons pas, que ce que nous donnons. 

 

J’ai grande peine pour ces prédicateurs qui n’honorent jamais les petits donateurs qui offrent de tout leur cœur ce qui leur coûte. Dieu qui voit dans le secret rendra à chacun selon ses œuvres.

 

En ce qui me concerne, je prie pour toute offrande que je reçois en mains propres, et pour mes fidèles partenaires. Je ne voudrais jamais recevoir un don sans honorer celui qui sème dans mon Ministère, et sans sanctifier par la prière sa semence. Chaque semence rend participant celui qui donne à l’œuvre du Salut des âmes. Nous ne donnons pas pour plaire au Ministre de l’Évangile ou pour attirer sa faveur, mais nous semons pour Dieu, afin que Son Royaume soit bâti et non celui d’un homme. 

 

 

Que Dieu vous bénisse dans vos engagements durables et qu’Il vous comble de toutes bénédictions en ce monde car Jésus a dit : « Je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance » (Jn.10:10).

 

 

Bien Fraternellement en Jésus,

Pasteur Daniel Vindigni

DEVENIR PARTENAIRE DU MINISTÈRE

SALUT POUR LE MONDE

SOUTENIR PONCTUELLEMENT LE MINISTÈRE

SALUT POUR LE MONDE

Institut Daniel Vindigni-Pub FB 1.png

3 SEPT.

OUVERTURE DE L'INSTITUT DANIEL VINDIGNI

Le Ministère Salut Pour le Monde du Pasteur Daniel Vindigni

est heureux de vous proposer cette plateforme à travers 

laquelle vous pourrez recevoir des enseignements

personnalisés de qualité, particulièrement destinés aux personnes appelées au Ministère et à tout ceux et celles qui souhaitent approfondir leur marche de Disciple de Christ.

Promo Nouveaux Livres.png

CODE PROMO PARTENAIRES

(VALIDE JUSQU'AU 31 AOÛT 2020)*

*VALABLE SUR TOUTE LA BOUTIQUE À L'EXCEPTION DU LIVRET "PARTAGE D'ESPOIR"

- 10% AVEC LE CODE : PARTENAIRE

Evenet000.png
flyers reseaux.png

Vous souhaitez recevoir cette Lettre de Nouvelles sous PDF ? 

ÉCRIVEZ-NOUS ICI 

ADRESSE ADMIN.

106, RUE PIERRE SEMARD

PORTE 3

76140 LE PETIT QUEVILLY

FRANCE

         

          salutpourlemonde@yahoo.com

DÉCLARATION DE FOI

INFOS LÉGALES

DEVENEZ PARTENAIRE

RÉSEAUX SOCIAUX
  • Youtube
  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram

© 2020 - Créé par Salut Pour le Monde - tous droits réservés.